Retour du cow-boy

qmi-1106032157-008-1.jpgROCH VOISINE AU CENTRE BELL

Le retour du cow-boy


Judith Plamondon
03-06-2011 | 22h06

MONTRÉAL - Roch Voisine avait le cœur à la fête vendredi soir, lui qui célébrait ses 25 ans de carrière sur la scène du Centre Bell, où il n’avait pas mis les pieds depuis plus d’une dizaine d’années.

Il y présentait en première montréalaise son spectacle Americana, qui fait la part belle à ses deux derniers albums du même nom reprenant des grands succès américains du répertoire country-rock des années 1950 à 1970.

C’est Roland «Hi Ha» Tremblay (Michel Barrette) qui est monté sur scène pour présenter le chanteur. «Ce soir, on fête Roch Voisine», a lancé le coloré personnage.

EN VIDÉO:

Lorsque le tombeur de ses dames s’est pointé sur scène, tout de noir vêtu – un clin d’œil à celui qu’on surnommait l’Homme en noir, Johnny Cash – la foule s’est agitée, comme pour lui signifier à quel point elle s’était ennuyée.

Dès les premières notes de That’s How I Got to Memphis, le ton de ce spectacle qui met le country à l’honneur était donné. Roch et sa bande de huit musiciens ont enchaîné avec deux reprises de Bob Dylan, Don’t Think Twice It’s All Right et Lay Lady Lay, avant d’interpréter l’immortelle « Crazy », un classique de Patsy Cline.

«Selon internet, c’est la chanson country la populaire de tous les temps», a précisé le chanteur, qui s’est adressé à son public à de nombreuses reprises, lui racontant quelques souvenirs d’enfance ou des anecdotes à saveur musicale.

Il y a eu plusieurs très beaux moments lors de ce spectacle, notamment lorsque Roch a sorti son harmonica pour interpréter la très belle Heart of Gold de Neil Young. La foule était alors bien dégourdie, prête pour chantonner joyeusement Mrs Robinson.

Une des forces de ce «medley» à saveur country, c’est l’heureux mélange de ces chansons interprétées en version bilingue, où des succès de Willie Nelson côtoient des «hits» d’Elvis Presley, des Eagles ou de John Denver.

Roch a aussi fait honneur au country de la Belle Province, interprétant, en duo avec Isabelle Boulay,Perce les nuages, une chanson de Paul Daraîche reprise par Patrick Norman, ainsi que la célèbre Mille après mille. Dans tout «party» qui se respecte, il y a des surprises, parfois même un cadeau. Celui de Roch est arrivé à mi-parcours, lorsque son amie Sonia Benezra est montée sur scène pour lui offrir un disque d’or visant à souligner les quelque 40 000 copies vendues de son album Americana 2, lancé à la mi-avril.

À la toute fin du spectacle, qui a duré plus de trois heures, c’était au tour de Roch d’offrir un cadeau au public, lui interprétant quelques-uns des succès qui ont marqué sa carrière, dont l’incontournable Hélène, qui a provoqué un tonnerre de cris et d’applaudissements, mais aussi Kissing Rain ainsi que Oochigeas.

Le public, composé de jeunes comme de moins jeunes, a visiblement apprécié ce concert country à grand déploiement, mais plus que tout, ses retrouvailles avec le célèbre Néo-Brunswickois d’origine. Les spectateurs se sont déhanchés durant pratiquement toute la seconde partie du spectacle, c’est tout dire!

Si les Québécois avaient quelque peu délaissé Roch Voisine au cours des dernières années, le cow-boy des Maritimes semble maintenant plus que jamais de retour en selle.

Et signe que les choses vont bien pour Roch, son spectacle Americana sera présentée une seconde fois au Centre Bell, le 25 novembre prochain. Les billets seront en vente à compter du 11 juin.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site