Retrouvailles avec Nana Mouscouri

Nana & friends, Rendez-vous

Retrouvailles entre Nana Mouskouri et Roch Voisine

Première publication 17 décembre 2011 à 23h22
Retrouvailles entre Nana Mouskouri et Roch Voisine
Crédit photo : Agence QMI
Par Agnès Gaudet | Agence QMI

La grande Nana Mouskouri, qui compte plus de 50 ans de carrière et qui a vendu plus de 300 millions d'albums dans le monde, vient de lancer son nouvel opus, Nana & friends, Rendez-vous, composé de duos.

Elle a repris quelques-uns de ses plus grands succès, avec des artistes qui l'ont marquée au fil de sa carrière, des gens qu'elle aime, tel que Roch Voisine, qui a repris, en duo avec elle, Adieu Angélina, une vieille chanson classique à laquelle ils ont donné une belle couleur folk.

L'espace d'un moment, ils se sont retrouvés au téléphone, elle à Genève en Suisse où elle habite, lui, ici à Montréal. Avec grand plaisir, pour les besoins de notre journaliste, qui les a discrètement épiés, ils ont échangé quelques souvenirs.

Nana : «Roch tu es là? Oh là là! Je voulais tellement te parler. Je te remercie de tout mon coeur pour ta participation. Tu as donné une tout autre allure à la chanson.»

Roch : «Dommage qu'on n'ait pas pu la faire ensemble en studio.»

Nana explique pourquoi elle a choisi Roch Voisine pour cet album.

Nana : «Moi qui viens d'avant, j'ai rencontré sur ma route, des gens qui ont laissé des traces importantes. C'était très important que tu sois sur cet album. Tu es de la même génération que mes enfants. Il y a trois générations sur le disque.»

Roch : «Vous vous souvenez Nana, la première fois que vous êtes venue me voir en concert avec votre fille Hélène? Il y a longtemps. C'était le même soir qu'Elton John. C'était la première fois qu'on se croisait. Vous m'aviez dit "il faut que je te parle de quelque chose".»

Nana : «Je suis entrée très facilement dans ton univers. Et j'ai repris une de tes chansons, « Dix mille ans », une de mes plus belles chansons.»

Roch : «Vous vous souvenez, j'ai eu la chance de faire vos premières parties. Harry Belafonte n'était pas venu. Il ne pouvait pas faire la tournée. John McDermott et moi l'avions remplacé, lui au Canada, moi au Québec.»

On imagine le sourire de Nana. «Oui, bien entendu que je me souviens.»

Nana rappelle qu'elle était ravie que Roch interprète cette chanson Adieu Angelina, avec elle. «J'y pensais toujours», dit-elle.

Roch : «C'était en plein dans mes cordes, très folk.»

Nana : «Moi, depuis le début, j'étais très folk. Je venais souvent au Canada et aux États-Unis, mais mes coéquipiers étaient plutôt jazz. Le country est tout ce que j'aime le plus.»

Roch : «Votre musique vous a permis de faire carrière à l'international, d'aller partout. Moi, j'ai connu la grande Nana Mouskouri avec mes parents et grands-parents. Quand on s'est croisés, ça s'est fait tout seul, automatique.»

Nana : «Oui, la complicité s'est installée tout de suite.»

Roch : «C'est vous Nana qui m'avez donné le truc de prendre une gorgée de vin rouge avant de monter sur scène pour réchauffer les cordes vocales. Et je le fais encore toujours.»

Nana : «Oui, un verre, pas deux. Ni la bouteille. Je me souviens, c'est Juliette Greco qui disait la même chose.»

Roch : «J'aurais aimé chanter en duo avec vous, en studio. À distance, la magie opère plus lentement. Au début, j'ai eu des petits problèmes de tonalité. Après avoir ajusté le côté technique et découpé la chanson différemment, j'ai rechanté la nouvelle version et j'étais plus à l'aise.»

Nana : «C'était très bien. Ça donne une montée à la chanson. Je leur avais dit depuis le début que ce n'était pas la bonne tonalité. Mais ils sont très légers dans la tête ces musiciens-là!»

Roch : «Il y a en ce moment en France une mode incroyable pour les duos, trios et quatuors à la télé et tout le monde sait qu'un bon duo, comme celui de Barbra Streisand et Neil Diamond ( You don't bring me flowers), il faut les construire.»

Nana : «Plusieurs chansons de l'album par la suite ont été refaites dans la bonne tonalité. Ils ont compris. Un duo c'est un pas de deux. Il faut faire sortir le son et l'émotion en même temps. Ce qui m'agace un tout petit peu en ce moment en France, c'est que la masse de gens chantent tous le beat, sans personnalité. C'est différent de ce que j'enregistrais il y a 50 ans!»

Nana Mouskouri profite de l'occasion pour inviter Roch Voisine à venir en France pour participer live à un enregistrement de l'émission de Michel Drucker avec elle.

Ceux qu'elle aime

Nana Mouskouri avait dit qu'elle ne ferait plus de spectacles, ni un nouvel album, ou alors seulement à la condition que ce soit un projet très spécial, comme celui de Rendez-vous, avec des gens qu'elle aime et des voix qui s'harmonisent à la sienne.

Abandonner la scène est très difficile pour elle qui a fait ses débuts sur les planches, il y a cinquante ans, et n'a jamais cessé de fouler les scènes du monde.

Nana : «La scène est une partie de ma vie, confie-t-elle à Roch Voisine au bout du fil. La chanson m'a fait exister. J'étais une enfant troublée, complexée, qui a vécu une guerre civile (dans son pays natal, la Grèce). La musique m'a permis de m'intégrer dans le monde. C'est pour ça que je la respecte beaucoup. Elle est une partie de moi.»

Roch: «La dernière fois que j'ai vu un concert de Nana, il devait durer 2 h 35. Mais le concert était terminé après 2 h 31. Il restait quatre minutes, et il n'était pas question que Nana s'arrête là. Elle s'est retournée vers ses musiciens et a dit on a encore le temps pour une petite», même si l'équipe passait en temps double dans trois minutes! C'était tout à fait charmant et ça m'a beaucoup fait rire. Nana respecte le public. C'est fascinant. Sur scène, on dirait qu'elle a huit ans. J'espère continuer d'aimer toute ma vie ce métier, la moitié autant qu'elle.»

Nana: «Partout où je suis allée. En Chine, en Corée, au Canada, aux États-Unis, en Allemagne, c'était les mêmes réactions. Les gens sont partout pareils. Ils aiment la musique. Et je les respecte pour ça. Ils me donnent la vie et je leur remets jusqu'à la dernière minute.»

Roch Voisine estime dommage que Nana Mouskouri ne veuille plus monter sur scène, et il lui donne son avis.

«La tournée dans son propre pays, c'est une chose, mais ailleurs, quand il faut se taper le décalage horaire pour donner des concerts, c'est très éprouvant. Un moment donné, il faut prendre soin de soi.»

Nana: «J'ai fait de la tournée durant 50 ans. À partir de 1961, je suis passée d'un pays à l'autre. J'ai fait le tour du monde. Je suis allée au Canada, durant 30 ans, une année à l'est, l'autre année à l'ouest.»

Roch: «Ça ne veut pas dire que vous ne ferez plus jamais de spectacles. Il est possible de le faire autrement. On peut se servir de la technologie. Et puis, Barbara Streisand donne des concerts dans son jardin. Pourquoi pas vous?»

La conversation se termine. Nana et Roch se font leurs adieux.

Nana: «Je vous aime beaucoup!» lance la chanteuse avant de raccrocher.

Sur l'album Nana & friends, Rendez-vous, on retrouve également Alain Delon, Francis Cabrel, Lara Fabian, Serge Lama, Garou, Alain Souchon, Herbert Léonard, Julio Iglesias et plusieurs autres, tous en duo avec Nana Mouskouri.

Roch Voisine a lancé son nouvel album Americana 3, il y a deux semaines, sans tambour ni trompette, et les ventes ont déjà atteint près de 9000 exemplaires.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×