Roch Voisine et les radios

Roch Voisine et les radios

 

 

Journal de Montréal, Publié le: | Mise à jour:

Roch Voisine et les radios

 

 

photo d'archives

Mario Lefebvre et son protégé, Roch Voisine.

Mario Lefebvre ne s’inquiète pas de l’avenir des radios commerciales et du sort des artistes québécois. Après 30 ans passés au sein de l’industrie musicale, le gérant a pu constater que la réalité québécoise est bien meilleure qu’ailleurs.

Travaillant maintenant avec Roch Voisine, Mario Lefebvre a précédemment œuvré auprès de Céline Dion et Garou, entre autres. Quand on lui demande son avis sur les radios commerciales et les artistes d’ici, il répond de façon très positive.

«Les artistes québécois ont une visibilité majeure dans les médias en général. Quand on voyage dans le monde, on se dit que les gens ne réalisent pas à quel point le star-système est fort et puissant au Québec, et à quel point on est chanceux d’avoir cette grande capacité à diffuser à la fois notre musique et l’information sur nos artistes.»

Roch Voisine et Karkwa

Dans le cas de son poulain, Roch Voisine, il convient avoir un énorme soutien des radios. «C’est un soutien qui date de longtemps et qui a toujours énormément servi. Une grande partie du succès de Roch est passée par la radio. C’est indéniable.»

Depuis plusieurs années, Mario Lefebvre a constaté que l’industrie musicale avait amorcé une métamorphose. «On est arrivé à un nouveau modèle, une nouvelle façon de travailler. Il y a maintenant autant de succès qui passent par la radio que de succès qui ne passent pas par la radio. Mais je ne suis pas de ceux qui dénigrent la radio. À l’échelle mondiale, je considère qu’elle est encore le moteur principal et essentiel pour connaître un énorme succès.»

Gérant de Pascale Picard et de Karkwa, et cofondateur du Festival de musique émergente de l’Abitibi-Témiscamingue (FME), Sandy Boutin abonde dans ce sens à propos de l’importance de la radio.

«Avec Karkwa, nous n’avons jamais eu de succès à la radio. Je me suis toujours demandé quel succès on aurait eu si on avait été poussé comme Karim Ouellet, Vincent Vallières ou Mes Aïeux. Ç’aurait pu être vraiment gros. Avoir réussi à faire tout le chemin qu’on a fait sans le soutien des radios, ce n’est pas rien.»

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×